Assurance-vie : la clause bénéficiaire, un élément essentiel du contrat

En assurance-vie, la clause bénéficiaire est très importante. Elle mentionne une ou plusieurs personnes qui bénéficieront de la somme en cas de décès de la personne ayant souscrit la garantie. Cette personne doit bien la rédiger pour que la réglementation du capital décès soit rapide.

Qu’est-ce qu’une clause bénéficiaire ?

La clause bénéficiaire de l’assurance-vie vous agrée la possibilité de mentionner franchement un ou plusieurs individus qui discerneront le capital en cas de décès. Elle est consignée à la fin du contrat d’assurance-vie.

Elle présente des avantages. Dans une clause bénéficiaire, vous pouvez choisir des bénéficiaires qui ne sont même pas vos héritiers. En plus, elle reste confidentielle. C’est-à-dire, même les attributaires ne savent pas l’existence du contrat. En outre, elle peut être modifiée.

À quoi la clause bénéficiaire sert-elle ?

La clause bénéficiaire de l’assurance-vie vous agrée la permission de diffuser une somme aux personnes choisies. Grâce à elle, vous avez l’avantage d’optimiser l’état financier des bénéficiaires.

Vous pouvez mentionner un ou des bénéficiaires de votre choix, même s’ils ne sont pas vos héritiers. Si vous ne mentionnez pas les bénéficiaires, le capital décès sera attribué à vos successeurs ou bien à vos enfants. Et finalement, elle sert à protéger votre famille et vos proches des problèmes financiers. Cela veut dire que la clause bénéficiaire est une solution pour les financer après votre mort.

Que faire pour rédiger une clause bénéficiaire ?

Dans la clause bénéficiaire de l’assurance-vie, vous devez désigner le bénéficiaire par son identité et par ses qualités.

Quand vous mentionnez plusieurs bénéficiaires, vous devrez énoncer leur ordre de priorité. Et ensuite, vous mentionnez la répartition de la somme en pourcentage pour chacun d’eux. Puis, vous devez prévoir qu’au moment de la distribution, vos enfants seront présents. Et si vous voulez que la clause bénéficiaire soit attribuée uniquement à vos héritiers, vous devez mentionner ce dernier dans le contrat.

La clause bénéficiaire doit être mise à jour continuellement selon les changements de votre vie.

Et enfin, vous pouvez ajouter la clause bénéficiaire dans votre testament conservé chez votre notaire. Dans ce cas, vous ne devez pas oublier de désigner à votre agence d’assurance l’identité et les coordonnés de votre notaire. Cela doit être fait pour qu’elle puisse le convoquer facilement au moment de votre décès.

Bref, la clause bénéficiaire est comme une épargne pour les personnes désignées en cas de décès de la personne qui a souscrit l’assurance. Dans la rédaction, il y a des données à remplir comme l’identité des bénéficiaires.

Assurance vie : les critères pour sélectionner un fonds
Assurance-vie : la fiscalité des rachats